Nouvelles : 1er mai à Paris: la police confirme avoir arrosé les manifestants avec des restants d'animaux.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

1er mai à Paris: la police confirme avoir arrosé les manifestants avec des restants d'animaux.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La police nationale a confirmé que le 1er mai dernier, elle avait arrosé des manifestants à l'aide d'un produit fabriqué à partir de restes d’animaux morts. Ces restes d'animaux provenaient d'abattoirs.

La troublante vérité a été révélée au grand jour suite à la publication d'un article du média Le Parisien. Dans le reportage en question, qui avait été publié le 23 septembre dernier, un policier interrogé par le quotidien aurait révélé que lors du défilé du 1er mai, les agents du CRS auraient aspergé les manifestants avec un mélange d'eau et "de protéines de viande macérées, mélange de sang séché et d’os broyés".

Évidemment, une telle affirmation a suscité de vives réactions. D'un côté, des internautes ont été choqués d'apprendre une telle chose, mais on retrouve aussi des internautes qui doutaient fortement de l'authenticité de ces informations. Or, la Direction générale de la Police Nationale (DGPN), bien que très mal à l'aise avec ces affirmations, n'a pas pu les nier lorsque l'organisation a été questionnée à cet effet par Le Parisien: "Ce sont des composés proténéiques qui ont des vertus ignifugeantes. Cela ralentit les incendies. C’est ce qu’utilisent les pompiers. Cela a notamment été utilisé sur les barricades en feu du 1er mai."

Selon les informations obtenues par Le Parisien, au moins un canon à eau aurait projeté ce type de solution sur les manifestants.

Quant à la composition exacte du mélange aspergé sur les manifestants, le DGPN a affirmé ignorer quels en étaient les ingrédients. Or, l'organisation StreetPress est parvenue à mettre la main sur une note de service de la sécurité civile, émise en 2010, qui précise que la solution en question est composée de "poudre de cornes et sabots de bovins, plumes broyées, sang, protéine de pétrole". La note précise aussi que ces ingrédients proviennent d'abattoirs.

Les ingrédients sont ensuite combinés à de la soude ou de l’ammoniac.

Dans une note du 17 mars 2015 de la la Direction Centrale des CRS (DCCRS),  obtenue par StreetPress, on y apprend aussi que l'utilisation des canons à eau est permise "pour circonscrire un incendie", ou sinon, afin de "tester la solidité d’une barricade".

D'ailleurs, le fabricant de la solution, qui préfère conserver l'anonymat, a avoué être le premier surpris en apprenant que le mélange avait été utilisé afin d'être aspergé sur des manifestants: "C’est un produit prévu pour éteindre des feux d’hydrocarbures. Les pompiers ne s’en servent presque plus. Il existe un équivalent chimique plus efficace."

Malgré tout cela, il demeure que son utilisation par les compagnies de sécurité n'est pas interdite. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BFMTV
Crédit Photo: iStock